Ostéopathie et sciatique

Écrit par les experts Ooreka

 

Qu'est-ce qu'une sciatique ?

Une sciatique, comme dans une cruralgie, une névralgie cervico-brachiale ou une névralgie d'Arnold est due à la compression d'un nerf. En l'occurrence, il s'agit du nerf le plus gros du corps (épais comme un pouce) : le nerf sciatique.

La sciatique est donc une douleur nerveuse que l'ostéopathie peut traiter en libérant les muscles et autres structures qui en sont à l'origine.

Pour bien comprendre le phénomène de la sciatique, il faut savoir que le nerf sciatique comporte cinq racines qui apparaissent au niveau :

  • de la colonne vertébrale lombaire entre les vertèbres :
    • L4/L5 (espace compris entre la quatrième vertèbre lombaire et la cinquième vertèbre lombaire),
    • L5/S1 (espace compris entre la cinquième vertèbre lombaire et le sacrum, tout en bas du rachis) ;
  • du sacrum entre S1/S2 (entre les deux premières vertèbres sacrées, constitutives de la partie supérieure du sacrum).

Ce nerf va poursuivre son trajet à la partie postérieure des membres inférieurs comme le montre le schéma ci-contre.

Il va avoir une action :

  • motrice puisqu'il commande la contraction des muscles situés à l'arrière de la cuisse (globalement) ;
  • sensitive en transmettant les sensations perçues au niveau :
    • de la hanche,
    • de l'avant de la cuisse,
    • du genou,
    • de la face interne de la jambe,
    • de la partie supérieure du pied,
    • du bord interne du pied.

On comprend donc aisément pourquoi une compression de ce nerf peut entraîner une douleur susceptible d'irradier jusqu'au pied. Toutefois, le plus souvent, la douleur reste cantonnée à la fesse et à la cuisse.

Une hernie discale est souvent à l'origine d'une sciatique en comprimant une racine du nerf directement au niveau lombaire. En fonction de la racine touchée, les symptômes seront différents.

Traitement ostéopathique de la sciatique

Pour traiter une sciatique, l'ostéopathe partira à la recherche de la cause de celle-ci. Il s'agit donc de découvrir la zone où le nerf sciatique est comprimé ou irrité.

  • Avec ses connaissances en anatomie, lorsque le patient décrit ses douleurs, il est relativement aisé pour l'ostéopathe de savoir quelle racine est touchée. Il peut également se baser sur les examens complémentaires qu'a pu effectuer le patient (électromyogramme, IRM, scanner, etc.) ou sur des tests cliniques (signe de Lasègue).
  • Bien entendu, les tests palpatoires ostéopathiques compléteront le tableau.

Le traitement ostéopathique proprement dit portera sur la libération des zones de compression situées aussi bien à l'origine du nerf que sur l'ensemble des structures susceptibles de le comprimer sur son trajet.

Au niveau lombaire

Il pourra être nécessaire de corriger ou de réduire la hernie discale si elle existe.

  • En cas d'arthrose, l'ostéopathe fera en sorte de redonner un bon équilibre postural afin de limiter ses conséquences.
  • Par ailleurs, des lésions ostéopathiques de moindre importance peuvent être à l'origine de l'irritation nerveuse. Une vertèbre lombaire en rotation et en inclinaison, notamment, sera susceptible d'affecter le nerf sciatique.

Le traitement vertébral pourra être une manipulation classique ou, en cas de douleur importante, un traitement en technique fonctionnelle.

Au niveau du petit bassin

Les organes du petit bassin qui sont en contact avec le nerf sciatique sont eux aussi susceptibles de le comprimer. Il faudra donc redonner de la mobilité à des organes tels que la vessie, par exemple, pour que celle-ci n'irrite pas le nerf.

Toutefois, dans cette zone, la structure la plus à même de comprimer le nerf sciatique est le muscle piriforme (de forme triangulaire).

  • Ce muscle, qui s'insère à la face antérieure du sacrum peut être spasmé et va, de ce fait, littéralement compresser le nerf sciatique, d'où la douleur dans la fesse.
  • Cette tension musculaire entraîne le sacrum dans un mouvement de torsion selon des axes bien spécifiques. Les ostéopathes savent parfaitement traiter les torsions sacrées et les techniques adaptées seront parfois nécessaires pour soulager la sciatique.
  • D'une façon générale, il convient de redonner une bonne mobilité à l'ensemble du bassin.

Au niveau des membres inférieurs

Plus rarement, le nerf sciatique peut être en souffrance au niveau des membres inférieurs.

Le thérapeute dans ce cas aura plutôt intérêt à employer des techniques fonctionnelles douces destinées à redonner une bonne mobilité faciale aux muscles. En retrouvant une liberté de mouvement, les muscles vont naturellement décontracter et relâcher la pression qu'ils exerçaient sur le nerf.

Dans le reste du corps

On ne le dira jamais assez, l'ostéopathie est une thérapie holistique. Il est donc évident que si le traitement d'une sciatique passe par la libération des structures qui en sont proches, il doit aussi investiguer les éléments qui, à distance, entretiennent le problème.

Investiguer la sphère crânienne est presque inévitable dans la mesure où le sacrum et les lombaires sont impliqués. Relâcher les structures au niveau lombaire sans que l'axe crânio-sacré ne soit équilibré sera souvent source d'échec thérapeutique (et pas que dans le cas d'une sciatalgie).

S'assurer que les vertèbres cervicales ne sont pas en lésion ostéopathique est également très important lorsqu'on connaît les liens qui existent entre celles-ci et les vertèbres lombaires.

Toute autre dysfonction susceptible de jouer un rôle dans la sciatique devra bien entendu être traitée, chaque cas étant particulier.

Besoin de mutuelle pour vos soins ? Comparez les tarifs gratuitement.

Comparer les mutuelles

Pour aller plus loin


Produits



Trouver un médicament

Plus de 25 000 fiches médicaments issues de la base de données de l'Assurance maladie.

Que recherchez-vous ? (médicament, principe actif, maladie...)

Ce critère permet de chercher votre médicament par :

  • son nom commercial (ex. : Doliprane, Efferalgan, Aspégic, etc.) ;
  • ou par sa substance active (ex. : paracétamol, aspirine, ibuprofène, etc.) ;
  • ou par la maladie, symptôme ou trouble que vous souhaitez traiter (ex. : migraine, état fébrile, douleur légère, etc.).

Tatie Jeanine n’aura plus le dernier mot

En vous inscrivant, profitez en exclu de nos services gratuits :

(Promis, on ne vous spammera pas)

OK
Surveillez votre boite mail, vous allez bientôt recevoir notre newsletter !