Kinésithérapeute ostéopathe

Écrit par les experts Ooreka

Différencier la kinésithérapie de l'ostéopathie

Il est essentiel de distinguer la kinésithérapie de l'ostéopathie tant ces deux pratiques sont à la fois proches et éloignées.

  • Proches, car dans un cas comme dans l'autre, le thérapeute se trouve face à un patient avec lequel il va entrer directement au contact, la main du thérapeute se posant sur le corps du malade.
  • Éloignées, car le kinésithérapeute va utiliser des techniques de rééducation pour corriger des articulations ou des muscles lésés suite à un accident ou à une pathologie. Son intervention est locale et ponctuelle à l'inverse de l'ostéopathe qui va, de par sa vision holistique, traiter le corps dans son entier en cherchant à remonter à l'origine de la pathologie.

De plus, les techniques mises en œuvre en ostéopathie n'ont rien à voir avec la rééducation qu'effectuent les kinésithérapeutes.

Si les kinésithérapeutes sont incapables de faire de l'ostéopathie sans formation adéquate, l'inverse est également vrai : un ostéopathe ne peut pas se substituer à un kinésithérapeute lorsqu'un travail de rééducation est nécessaire.

Les kinésithérapeutes ostéopathes

La kinésithérapie n'a rien à voir avec l'ostéopathie, mais il existe des kinésithérapeutes ostéopathes qui exercent les deux métiers sous certaines conditions.

  • Il est possible pour les kinésithérapeutes qui le souhaitent, de suivre une formation en ostéopathie à temps partiel. Ces professionnels peuvent se rendre dans une école d'ostéopathie qui dispensera des séminaires à raison d'une fois par mois pendant 5 ou 6 ans.
  • Puisqu'ils possèdent toutes les connaissances de base (anatomie, physiologie, pathologie), les étudiants de temps partiel auront un enseignement essentiellement axé sur l'apprentissage des techniques et de la philosophie ostéopathiques.

À l'issu de leur formation, les kinésithérapeutes ont plusieurs choix :

  • devenir ostéopathe et abandonner leur titre de kiné ;
  • exercer les deux métiers dans deux cabinets distincts en indiquant clairement à quel moment ils font de la kinésithérapie et à quel moment ils pratiquent de l'ostéopathie.

Un troisième cas existe, mais qui est complètement illégal celui-là.

  • Il s'agit des kinésithérapeutes qui effectuent des actes d'ostéopathie tout en conservant leur appellation de kiné.
  • Ils peuvent ainsi réaliser une consultation d'ostéopathie « en échange » d'une prescription de deux séances de kiné par un médecin.

Besoin de mutuelle pour vos soins ? Comparez les tarifs gratuitement.

Comparer les mutuelles

Pour aller plus loin


Des experts vous répondent

Simple et gratuit !

Sans démarchage commercial

Déjà plus de 100 000 questions répondues

Poser une question
virginie pagnier

sophrologue, hypnothérapeute, kinésiologue, | centre de sophrologie et bien être

Expert

guy roulier

ostéopathe, posturologue, naturopathe, phyto-aroma | naturemania.com

Expert

bruno leclerc

chiropracteur diplomé "doctor of chiropractic" usa | cabinet chiropratique bruno leclerc

Expert

Rejoindre notre réseau d'experts Plus d'experts

Produits



Autres sujets sur Ooreka


Trouver un médicament

Plus de 25 000 fiches médicaments issues de la base de données de l'Assurance maladie.

Que recherchez-vous ? (médicament, principe actif, maladie...)

Ce critère permet de chercher votre médicament par :

  • son nom commercial (ex. : Doliprane, Efferalgan, Aspégic, etc.) ;
  • ou par sa substance active (ex. : paracétamol, aspirine, ibuprofène, etc.) ;
  • ou par la maladie, symptôme ou trouble que vous souhaitez traiter (ex. : migraine, état fébrile, douleur légère, etc.).

Tatie Jeanine n’aura plus le dernier mot

En vous inscrivant, profitez en exclu de nos services gratuits :

(Promis, on ne vous spammera pas)

OK
Surveillez votre boite mail, vous allez bientôt recevoir notre newsletter !