Sommaire

Le psoas est un muscle important situé au niveau de la hanche. Sa présence est capitale pour la marche mais aussi pour la cambrure de la colonne vertébrale. Les atteintes du psoas sont nombreuses et ses causes variables. Des étirements et des postures adaptées peuvent permettre de limiter la survenue de certaines pathologies.  

Qu’est-ce que le psoas ?

Le psoas est un muscle appartenant à un groupe musculaire appelé psoas-iliaque ou ilio-psoas qui comprend 3 muscles :

  1. Le grand psoas est le muscle le plus volumineux.
  2. Le petit psoas, parfois absent, est fin et allongé, situé en avant du grand psoas. Il seconde le grand psoas lors des contractions musculaires.
  3. Le muscle iliaque naît dans la fosse iliaque et permet la flexion de la cuisse sur le bassin.

Ce groupe musculaire permet, en se contractant, la flexion de la jambe. Il s’insère en avant des vertèbres lombaires, traverse l’aine et se termine au niveau de la hanche.

La plupart du temps, le psoas est décrit comme un muscle long et fusiforme. En réalité, sa morphologie dépend de la cambrure de la colonne vertébrale. Il est effectivement long et fusiforme chez un adulte musclé et non cambré, mais il peut aussi être grêle, mince et aplati chez une femme très cambrée.  

Quelles sont les fonctions du psoas ?

Le psoas est le seul muscle qui relie le bas du corps au haut du corps. De plus, ce muscle est en rapport avec une multitude de muscles, d’organes, de nerfs et de vaisseaux.

Il est donc capital pour :

  • la stabilisation du bas du dos, du bassin et des hanches ;
  • l’élimination des déchets en stimulant des organes, comme le foie et les reins ;
  • la marche, car il permet la flexion de la hanche. 

Le psoas contrôle la cambrure de la zone lombaire de la colonne vertébrale (bas du dos) et la répartition de la pression exercée sur les disques vertébraux.

En position assise ou verticale, le psoas est inactif. Il devient actif lors des déviations de la position du tronc, en particulier lors des déviations latérales et vers l’arrière. Il compense ainsi la traction vers l’arrière lors du port de charges lourdes par le bas du dos (exemple : sac à dos). Il est impliqué dans l’équilibration du corps en position debout, en association avec les muscles de la ceinture abdominale.

Pathologies du psoas

Les symptômes des pathologies du psoas

Le psoas est un muscle fortement sollicité dans de nombreuses circonstances. Mais il est aussi malmené par beaucoup de nos postures quotidiennes (position assise prolongée, position ventrale pour le sommeil). Ces postures empêchent un bon étirement du psoas, qui se raccourcit et finit par se raidir. Différents maux peuvent alors survenir :

  • un lumbago ;
  • une cambrure exagérée du bas du dos ;
  • une compression des disques intervertébraux pouvant évoluer vers une hernie discale.

Lombalgie

Article

Lire l'article Ooreka

Parallèlement, le psoas est étroitement lié au nerf crural et les atteintes du psoas peuvent donner lieu à des cruralgies (douleurs du nerf crural).

Plusieurs symptômes peuvent être évocateurs d’une atteinte du psoas :

  • des cruralgies ;
  • un déficit moteur ou sensitif au niveau des territoires innervés par le nerf crural ;
  • un psoïtis (flexion irréductible de la cuisse sur le bassin) ;
  • une réduction du volume du quadriceps (muscle de la cuisse) ;
  • l’abolition du réflexe rotulien. 

Diagnostic et causes des pathologies du psoas

Pour confirmer l’atteinte du psoas et rechercher sa cause, un examen d’imagerie est souvent indispensable, scanner abdomino-pelvien ou IRM (imagerie par résonance magnétique).

Outre les pathologies du psoas liées à un mauvais étirement de ce muscle, le psoas peut être atteint dans différentes circonstances :

  • une pathologie rhumatismale ;
  • une infection avec des abcès musculaires, surtout chez les personnes atteintes d’un déficit immunitaire ;
  • un hématome chez les personnes sous traitement anticoagulant ou atteintes d’un trouble de la coagulation sanguine, mais aussi après une intervention chirurgicale ou un traumatisme ;
  • une tumeur primitive ou une métastase cancéreuse ;
  • une bursite (bourse inflammatoire) souvent associée à une inflammation de l’articulation de la hanche.

Psoas : comment l'étirer et l'entretenir ?

L’étirement du psoas est essentiel pour prévenir de nombreux maux de dos et blocages vertébraux, mais aussi pour assurer un bon fonctionnement des organes abdominaux. Le psoas constitue avec le carré des lombes la partie arrière de la ceinture abdominale. Les exercices de gainage sont donc très utiles pour renforcer le psoas.  

Plus spécifiquement, des exercices d’étirement du psoas peuvent être proposés et réalisés sous le contrôle d’un ostéopathe ou d’un kinésithérapeute. L’idéal est de reproduire ces exercices tous les jours ou tous les 2 jours selon les besoins.

Lors des séances de rééducation par le kinésithérapeute, il peut être amené à étirer le psoas.

Lire l'article Ooreka